Accueil » 7 types de prénoms de personnages pour un JDR post-apo
6 prenoms post apo pour jeu de role rp styler réussi

7 types de prénoms de personnages pour un JDR post-apo

Vous n’arrivez pas à vous décider sur ce satané personnage à créer ou cet infâme personnage non-joueur qui risque d’être vital pour votre RP ? Lorsque vous croyez enfin avoir trouvé quelque chose de cohérent et qui tient la route, finalement le prénom devient louche à la prononciation et casse la poésie de votre texte ? Et il n’est évidemment pas question d’utiliser un prénom post apo qui existerait déjà car vous courez alors vers le banal et l’insipide générique au possible. Je vous comprends. Donc déjà, laissons tomber les générateurs de noms en ligne. Alors, comment choisir le prénom d’un personnage de jeu de rôle réussi ? Peut-être que vous aurez également besoin d’un avatar pour votre personnage de JDR post apo ?

 

Les 7 prénoms post apo pour un scénario réussi

Il y a plusieurs manières de trouver le prénom imaginaire parfait pour votre personnage. Qu’il s’agisse d’un JDR post apo, d’un roman, d’une nouvelle ou d’un scénario RP, le nom de vos personnages est souvent très important car il va véhiculer une première idée de son identité. A moins évidemment, de jouer la carte du brouillage de pistes mais il faut avouer que c’est rarement le cas. Je vais donc lister mes méthodes pour trouver le prénom roleplay parfait pour votre personnage de jeu de rôle.

 

1 | Les prénoms bibliques pour votre personnage

Les noms bibliques et mythologiques vont avoir non seulement une certaine classe, mais ils vont aussi véhiculer beaucoup d’idées sur les intentions de votre personnage RP. En d’autres termes, il est fort probable qu’un personnage doté d’un prénom post apo imaginaire lié à une entité mythologique aura pour vocation de gouverner les autres, les endoctriner ou encore les fédérer. Clairement, porter le nom d’un prophète ou d’une divinité va tout bonnement véhiculer l’idée que votre personnage est voué à diriger ou à effectuer de grandes choses. D’autant plus qu’il n’a pas acquis ce nom à la naissance, donc qu’il a dû construire tout un cheminement pour en arriver à porter un tel “bagage”. Les prénoms des saints et des anges, archanges ou chérubins fonctionnent très bien !

En exemples : Moïse, Jésus, Allah, Achille, Jason, Hadès, Loki, Cerbère, Zacharie, Ezechiel ou directement Archange.

Jésus et Ezechiel sont dans The Walking Dead.

 

2 | Les prénoms dits de titre en post apo

Une déclinaison des prénoms bibliques pour JDR, c’est d’attribuer un surnom via des termes en lien avec un titre, une fonction ou encore un rôle autrefois important lorsque la civilisation avait encore une raison d’être. Là encore, porter un titre plus qu’un nom, c’est donner l’impression que le personnage a un certaine importance. Il peut diriger un groupe, donner des ordres, être respecté pour son titre ou complètement mentir sur son rôle pour induire en erreur un éventuel adversaire.

Parmi les plus forts et les plus répandus, nous avons : Prophète, Prêcheur, Sentinelle, Pasteur et Chancelier. Cette liste est évidemment non-exhaustive. Et vous êtes libre d’ajouter un petit déterminant en amont pour donner un peu plus de cachet à la fonction plutôt qu’au personnage. Mais entre nous, se faire appeler “Prophète” plutôt que “le Prophète”, ça a son charme.

Dans les exemples fictifs, nous avons le Gouverneur de The Walking Dead, Diacre de Waterworld et l’Oracle de Matrix.

 

3 | Les prénoms réussis liés à une profession

On continue de décliner le concept d’au-dessus, cette fois-ci en se concentrant plus en profondeur dans l’idée de fonction plutôt que d’identité. Dans un univers post-apocalyptique, le prénom peut ainsi être surpassé par une spécialité que maîtrise le personnage. C’est de cette manière que là encore, l’identité d’un individu va donner des indications sur ce qu’il est capable d’offrir comme services ou d’illustrer clairement une formation qu’il aurait suivi. On peut même aller jusqu’à définir que si le prénom se rapproche d’une profession, alors le personnage risque d’être un professionnel. Et plus le prénom role play imaginaire converge vers un aspect de cette fonction, plus les compétences manquent de techniques.

Je prends comme exemple la mécanique. Le personnage était un mécanicien professionnel avant l’effondrement de la société. Il se fait désormais appeler Mécano. Mais si ce dernier avait à disparaître, il aurait alors peut-être formé un apprenti qui lui, manquerait de technicité dans ses gestes. On l’appellerait alors peut-être Marteau. De même qu’une spécialité va engendrer un surnom comme Maréchal. Et Decker serait alors une sorte de charlatan vantant ses facultés à tout réparer uniquement sous prétexte que son nom est inscrit sur une perceuse électrique (Black & Decker). Ce qui est bien avec ce type de prenom, c’est qu’ils collent aussi bien pour un nom de personnage féminin comme masculin.

D’autres exemples ici : Chasseur, Vautour, Remington / Tisserand, Aiguille, Desigual /Doc’, Médic, Toubib, Médoc, Dope / etc.

Dans les oeuvres de fiction, nous avons le Facteur du film Postman, le Marin de Waterworld, Hunter de Metro 2033 ou encore Guide de S.T.A.L.K.E.R.

 

4 | Les prénoms post apo bestiaux

L’apocalypse amène parfois un personnage à perdre en humanité pour être comparable à un animal. Et de ce comportement en découle un surnom en rapport. Un prénom roleplay d’animal ou d’une sous-espèce peut alors refléter l’identité d’un personnage de jeu de rôle. Le prénom animal instaure une bestialité dans son propos et va installer le doute sur le fait que le personnage se rapproche de l’animal choisi. Et puis se comparer à un animal n’est pas une nouveauté ; ça se voit dans les cultures amérindiennes, africaines et le chamanisme. Petite valeur ajoutée à ne pas négliger, le prénom animal a parfois plus d’impact lorsqu’il est en anglais. Le personnage post apo peut ainsi s’appeler Loup, mais le terme passe plus facilement comme un surnom avec Wolf. Attention à bien veiller de ne pas basculer dans le nom RP drôle ; humour et fin du monde sont difficiles à marier.

Un petit florilège de mes trouvailles : Busard, Héron, Chacal, Baribal, Dobermann, Vipère, Lynx, Taupe, Fouine, Gecko, Matou, Hyène, etc.

Dans S.T.A.L.K.E.R., vous avez Mole, Fox et Wolf.

 

5 | Les prénoms liés à un trait physique RP

Pourquoi chercher un prénom qui existe alors qu’il suffit d’observer en détails son personnage pour débusquer un ou deux détails atypiques ! Après tout, nous sommes toutes et tous différents et ne naissons pas avec les mêmes attributs. Un grain de beauté ici, un troisième téton par-là. Une jambe qui boite, une main qui tremble. Les yeux d’une couleur particulière ou les cheveux dans un style original… Il y a du choix ! Et finalement, avoir un prénom en lien avec un trait physique, c’est déjà donner une indication pour se rappeler facilement du personnage. Ceci fonctionne aussi pour un nom de famille RP.

Une petite sélection de mon cru : Vairon, Canine, Brutale, Doigts de fée, Six Doigts, le Bossu, Crâne blanc, etc.

Le Tatoué dans S.T.A.L.K.E.R. est tout indiqué. D’ailleurs j’ai fait allusion au futur jeu vidéo S.T.A.L.K.E.R. 2.

 

6 | Les prénoms à consonnance d’espoir pour un personnage

Pour percer le mystère d’une fiction qui n’aura sans doute pas lieu d’être dans la réalité, il faut tout de même réussir à s’y projeter. Ceci afin de penser comme les individus qui la composent. Ainsi, dans un fiction post-apocalyptique, rien n’interdit les gens de continuer à se reproduire ou de récupérer des orphelins dans des ruines ou n’importe quel autre endroit perdu. Et cette nouvelle génération portera forcément sur ses épaules tous les espoirs de leurs tuteurs. C’est pourquoi j’estime que les prénoms donnés aux enfants nés après une apocalypse sont souvent teintés d’espoir. Ils sont là aussi pour embellir un contexte dur, sale, sans pitié. Là aussi, les versions anglaises fonctionnent bien.

Dans un ordre tout à fait relatif, nous avons : Espoir, Céleste, Aurore, Aube, Victoire, Félicité, Hope, Karma, Sunshine et Mélodie.

 

7 | Les prénoms post apo que l’on se donne

On peut rester dans l’idée que les enfants dans un univers post-apo ne sont pas tous recueillis. Certains vont devoir se débrouiller par eux-mêmes et parmi ceux-là, il est probable qu’une partie perde leur identité civile au profit d’une identité plus intime, plus proche de leur perception d’eux-même. Tout comme certains adultes pourraient basculer du côté de la solitude, la folie, les inspirant à se renommer pour mieux coller à leur état d’esprit. C’est aussi de la sorte que des prénoms post apo vont souvent corroborer avec des noms de marque et d’enseignes commerciales, de villes et autres dont les panneaux survivraient quelques décennies avant de disparaître. Et les quelques rares à savoir encore lire pourraient s’approprier ces noms pour s’accaparer des territoires ou encore se donner une importance religieuse forte.

Pour les quelques-uns qui permettent d’illustrer mon propos : Twix, Fémur, Boom, Sony, Lyon, Leroy Merlin, Sang-chaud, Paris, Troyes, Sète, etc.

J’ai un exemple fort en tête : celui de Niourk (pour Niou Ork ou New York). D’ailleurs, l’exemple illustre une bonne idée de réinterprétation des noms et des marques cités au-dessus. Rien n’empêche de partir de Paris pour finir avec Parisse. Troyes pourrait finir en 3. Parce que rien n’interdit d’utiliser les chiffres pour enrichir un prénom post apo.

 

Au-delà du prénom, le groupe post apo

Avoir un nom, c’est avoir une identité. A l’image du personnage, le groupe peut être connu pour diverses raisons en fonction de son emplacement, son activité ou son histoire. Cela peut aussi concerner des particularités physiques, vestimentaires, un emblème ou les traits des membres du groupe. Elle portera probablement plusieurs noms, selon le point de vue des étrangers, des autres communautés mais aussi en son sein. Là où autrefois le nom d’une ville ou d’un village n’avait que peu d’intérêt si ce n’est de pouvoir les situer sur une carte, la mouvance dans un monde d’après fictif est toute autre. Une groupe peut être un hameau, un territoire, un bâtiment, une partie d’une ancienne ville, une ville toute entière… Mais elle n’aura que très rarement le nom d’une ville. Ou alors ses membre auront le nom d’un quartier, d’un secteur, un parc, un monument. Au sein même d’un secteur urbain peuvent cohabiter plusieurs groupuscules avec leurs spécificités et leurs codes. Et donc avec leur propre nom.

Un nom gagne en intérêt et en réputation en l’utilisant. Si vous dites un terme sans qu’il y ait une histoire derrière, le nom aura du mal à avoir de l’importance à vos yeux. Ce n’est pas tout d’avoir un nom, il faut aussi l’histoire qui l’accompagne, qui amène à ce qu’on utilise ce terme précis. Une fois le passif acquis, le nom devient alors beaucoup plus évident et plus facile à assimiler pour les joueurs et les joueuses.

2 Comments

Laisser un commentaire

49406c4b9db618f40cd22e82652e680944444444444444444444