Accueil » L’actu du post-apocalyptique en JDR français !
jdr post apo news jeu de role blog

L’actu du post-apocalyptique en JDR français !

Depuis plusieurs années déjà, le JDR français 🎲 bénéficie de nombreuses éditions et rééditions grâce aux financements participatifs. J’ai voulu me pencher sur ce qui s’était déjà fait mais aussi sur ce que l’on risquait de voir arriver dans les mois et les années à venir. Et plus précisément, j’ai voulu, en tant que rôliste, faire un point sur le JDR post-apo français ! Bien qu’il y ait de nombreux autres univers dans le milieu du jeu de rôles sur table (le fantastique comme la science-fiction), j’ai personnellement une préférence et aussi des facilités avec les univers mettant en exergue une post-apocalypse. Pour donner des noms afin de mieux cerner le concept d’une apocalypse en jeu de rôles, on pourrait citer le JDR Vermine 2047, Metro 2033, Stalker et Knight. Mais cela englobe également des jeux comme Cendres, Bitume, Wasteland ou Dark Earth ! On pourrait également noter des JDR d’anticipation à la fois amateurs ou encore passés un peu à la trappe. Je pense notamment à Summerland, Fallout RPG, Cadillacs & Dinosaurs, Charognards de Croc et un système générique génial comme Second Jour. Des univers d’apocalypse ayant une même catégorie mais qui deviennent des œuvres à part entière lorsqu’on commence à les explorer. Si le post-apocalyptique vous paraît obscur (il l’est), un semblant de définition et de réponse vous attend là où je me suis posé la question c’est quoi un JDR post-apocalyptique. Et si vous catégorisez encore le jeu de rôle papier au même titre qu’un jeu de société, je ne peux plus grand chose pour vous…

 

 

Vermine 2047 univers apocalypse JDR

 

Vermine 2047, le JDR post-apo français

Vermine bénéficie d’une réédition sous la forme d’une version complètement revue et mise à jour de sa première édition en 2004. 15 ans plus tard, le jeu de rôle post-apo avec une note de fantastique chamanique de Julien Blondel s’octroie le luxe d’une refonte totale. Une revisite de ce que pourrait être Vermine avec l’actu du moment mais aussi en prenant en compte les nouvelles technologies. Le jeu permet d’introduire également un nouveau système générique : le TOTEM, déjà utilisé pour les jeux de rôle Gods et de futurs autres. Vermine est un jeu de rôles de survie basé sur le groupe plutôt que sur le personnage. Comme son nom l’indique, l’action se situe en 2047 et l’apocalypse s’est installée de manière lente et douloureuse et non pas avec un événement percutant (comme une météorite, le coup classique). On y incarne des survivants dans un monde où les insectes, les animaux et la flore sont désormais dotés de moyens et de défenses face à une humanité qui a perdu sa place d’espèce dominante. C’est français, c’est presque nouveau et ça arrive en 2022 pour celles et ceux qui ont pu participer au financement de l’éditeur Agate Studio (Vampire, Dragons, Esteren, etc). Il y aura un late pledge fin 2021 pour les retardataires. Vermine se démarque des autres JDR du moment de par le fait qu’il s’agit d’une création originale. Le JDR n’est pas tiré d’une licence déjà existante. C’est un jeu de rôles, ni plus, ni moins. Le gameplay et le type de scénario vont beaucoup tourner autour de l’exploration et de la gestion d’une communauté. Mais l’horreur et la mise à disposition d’un bestiaire d’insectes sous forme de cartes vont pimenter le tout. En plus des aides de jeu prévues, un supplément nommé “La Route” contiendra d’ailleurs pas moins de 7 scénarios pour éviter l’improvisation. Et puis bon, j’ai quand même fait l’écran de jeu et la feuille de personnage alors j’ai aussi un peu hâte que des rôlistes fassent joujou avec leurs personnages. 😝

 

Metro 2033 jeu de roles post-apo français

 

Univers post-apocalyptique russe : le JDR Metro 2033

Adaptés des livres éponymes de Dimitry Glukhovsky, Metro 2033, 2034 et 2035, le JDR Metro peut prendre également ses racines de jeux vidéo du même nom. La boucle est bouclée, Arkhane Asylum sort une version française des romans russes. Pour le contexte post-apo, après une troisième guerre mondiale, la surface a été la principale victime des conséquences d’une bataille qui n’a servi à rien. Un hiver constant et des radiations empêchent désormais de vivre à la surface de Moscou. Les survivants de ce cataclysme se sont réfugiés dans le métro moscovite, réinvestissant les stations et créant de nouveaux états : les factions. Le JDR Metro 2033 se veut propice à l’exploration mais aussi à la gestion des conflits, la diplomatie, l’espionnage et le recrutement. Sans surprise de la part de Arkhane Asylum, Metro 2033 bénéficie du système Year Zero qui a été introduit dans le JDR Mutant Année Zéro (et qui ressort lui aussi en changeant d’éditeur après le fiasco de Sans Détour aka L’appel de Cthulhu édition 23). Au moment où j’écris, ce jeu post-apocalyptique souterrain à la limite de la claustrophobie, devrait sortir fin 2021. Mahyar en est le chef de gamme et a été plutôt rassurant sur la tournure que l’écriture prenait. Cela annonce du oneshot fictionnel et de la campagne autour d’une table de qualité pour tout MJ et meneur de jeu qui se respecte !

 

Stalker JDR La Loutre roliste

 

Stalker, du post-apo plus localisé

Encore un candidat à l’adaptation et aussi premier jeu d’anticipation de La Loutre Roliste, le JDR Stalker suit les traces à la fois du livre Pique-nique au Bord du Chemin (de Arcadi et Boris Strougatski) ainsi que du film éponyme. Une série de jeu-vidéo a vu le jour également, avec l’annonce récente d’un S.T.A.L.K.E.R. 2 en développement. Ce qui, à mes yeux, ne peut qu’être une excellente chose, étant fan de la première génération de jeux. La dimension post-apo est plus proche de la nôtre et à la fois plus éloignée que celles précédemment narrées. On est projeté 13 ans dans un futur où 6 régions de la planète ont été dévastées par d’étranges lumières provenant du ciel. Ces “Zones” ont été placées sous surveillance avec interdiction d’y pénétrer par une organisation obscure très puissante. Au sein des zones, les lois de la nature divergent et d’étranges anomalies s’y manifestent. D’elles, jaillissent parfois de précieux Artéfacts qui sont convoités pour leurs pouvoirs mystérieux. Mais pour les récupérer, il faut se confronter à un faune et une flore qui elles aussi, divergent. Stalker propose un système de jeu sans dés, axé donc sur du narrativisme plutôt que du jet de compétences. Le livre de base est déjà financé et distribué. Je suis à la fois curieux et méfiant quant à la dimension “sans dés” de ce jeu post-apo. A mes yeux, l’univers de Stalker est susceptible d’offrir tellement d’opportunités de mécaniques à la fois rafraîchissantes et évidentes que de se limiter à être uniquement narrateur me paraît une aberration.

 

Qu’attend-on d’un jeu de rôles post-apocalyptique ?

Pour aller droit au but et en ce qui me concerne, un JDR post-apo se doit d’être sérieux dans la construction de son univers. L’apocalypse a quelque chose de triste, une sorte de résignation à l’idée de retrouver une situation dite normale, de confort. Si l’on me présente un JDR à thématique pessimiste et qu’on utilise l’humour pour véhiculer ses idées, alors à mes yeux, c’est raté ! Je prends l’exemple de Bitume qui est une caricature à la limite de l’humoristique des films Mad Max. Je n’ai clairement pas envie de jouer dans cet univers car ça fait trop d’allusion au vieux hardrock et à la bière. C’est comme si des gens avaient décidé de faire un JDR Hellfest. Loin de là l’idée de cracher sur le Hellfest, j’adore ce festival et il est très bien en tant que tel. Mais techniquement, c’est n’importe quoi d’imaginer un JDR sur Des Chiffres et des Lettres. Et bien Bitume, c’est ça. Des références grasses qui n’ont ni queue ni tête et où le genre post-apo n’est qu’un prétexte au chaos et à l’inconscience. L’humour dans le JDR post-apo, dans sa proposition officielle, est à proscrire. Par contre, il est tout à fait acceptable de blaguer entre joueurs et joueuses autour de la table (virtuelle ou pas). Mais lorsque l’humour est un des piliers de l’univers raconté, ça ne passe pas. Si vous cherchez un moyen d’aller plus loin en scénario JDR post-apo, voici quelques outils JDR pour MJ et joueur !

 

jeu de role knight chevalier armure post-apo

Knight, un univers cohérent pour un JDR apocalyptique

L’univers raconté doit à la fois être une proposition ludique avec un système qui exploite ses particularités (ou plus communément appelé le system does matter). Mais aussi le miroir de quelque chose qui nous parle assez vite, qui nous accroche et nous invite à lire la suite. Il faut que l’univers ait un minimum de cohérence dans sa volonté à nous faire croire que le monde a péri, a disparu. Et le JDR Knight est un excellent exemple pour illustrer la chose. Sa proposition d’univers est très difficile à accepter lorsqu’on cherche à en avoir un résumé : des ténèbres ont modifié la surface de la planète et l’ont dissimulé de la lumière du soleil. Grâce à une technologie de pointe jumelée à la mythologie arthurienne, des “chevaliers” dotés d’armures surpuissantes ont décidé d’affronter ces ténèbres (ou l’Anathème). Quand j’ai lu ça et après avoir vu quelques images, j’avais cette impression de voir une revisite des Power Rangers avec une volonté à coller à une ambiance type aventures à la Dark Souls. Clairement, il y avait du passif de geek derrière cette proposition, mais comment faire jouer un rôle dans ce pseudo bordel ? Des créatures colossales à affronter dans des armures à la Ironman ? Autant dire que pour se projeter, je me voyais mal faire du role-play ou autre chose que de la baston. Pourtant, le tout est cohérent dans son écriture et sa narration. C’est justifié et ça tient la route. A partir delà, il est donc possible de tout faire accepter tant que les auteurs l’acceptent et réussissent à véhiculer cette idée.

 

jeu de role cendres apocalypse

La reconstruction dans un JDR post-apo : Cendres

Stéphane Chapuis a écrit il y a quasiment 20 ans maintenant, un JDR dans une France post-apocalyptique : Cendres, le jeu de rôles aux éditions Matagot. Ce jeu n’a pas eu le succès escompté et proposait un système et une fiche de personnage assez lourds, comparables à un jeu de rôle sur table à l’ancienne, une sorte de Donjons et Dragons prémâché. Et pourtant, il avait ce petit quelque chose qui le différenciait des autres : celui d’avoir dépassé le stade du post-apocalyptique et d’embrasser la pré-reconstruction d’une France revenue à un système féodal. On est loin d’un jeu de rôle fantasy ou autres Donjons & Dragons, mais on se rapproche bien d’un univers simili médiéval fantastique. La survie est toujours présente. Mais elle fait partie du quotidien des personnages et des organisations se reforment pour fournir de l’eau, le produit de la chasse, des manufactures archaïques mais fonctionnelles. Et le réinvestissement et la reconstruction des cités en ruines. De nouveaux Etats émergent avec des systèmes politiques pour la plupart extrémistes. Le jeu se déroule 80 ans après une cataclysme et les survivants commencent à voir arriver une silhouette du renouveau de la civilisation humaine. Et c’est là que réside la force du JDR Cendres. Il y a toujours cette dimension post-apo mais avec des codes propres aux univers médiévaux avec des pratiques féodales injustes où la hiérarchie divise entre les affamés comparables à des bêtes et les riches avec le pouvoir.

One Comment

Laisser un commentaire

e93928e94c84adc79e66a84d6e619d49YYYYYYYY