Accueil » 5 Astuces pour créer sa battlemap
battlemap 2023

5 Astuces pour créer sa battlemap

Les cartes de JDR sont importantes dans de nombreux jeux de rôle. Qui de la création map JDR ? Mais il peut être difficile de créer votre carte JDR pour qu’elle colle exactement à l’intrigue souhaitée. Alors, comment  créer des battle maps JDR intéressantes, engageantes et intrigantes ?  Je vous partage 5 astuces pour dynamiser vos idées de maps JDR homemade.

Créer sa Carte JDR : pourquoi ?

Les avantages à la création de sa propre battle map sont nombreux. Voyons ça ensemble avant de lister mes quelques astuces pour battlemaps.

Créativité accrue : les cartes pour jeu de rôles sont excellentes pour stimuler la créativité et l’imagination. Du point de vue du créateur, c’est une satisfaction sans égale que de constater que ses joueurs et joueuses s’amusent à observer tous les détails d’une map. Cela permet aussi aux joueurs de réfléchir à des idées nouvelles et uniques qui peuvent être mises en œuvre dans leur univers JDR avec vous. Une sorte de collaboration naturelle se génère toute seule.

Résolution rapide des problèmes : grâce l’organisation proposée par vos cartes JDR, les joueurs peuvent trouver rapidement la solution optimale aux différents obstacles rencontrés en jeu. Ceci sans même avoir à vous consulter : c’est un gain de temps et un énorme avantage pour la dynamique du jeu.

Meilleure immersion : la présence visuelle d’éléments précis donne vie au scénario et aide les joueurs à se sentir «présents». Une carte bien conçue fait partie intégrante de toute expérience immersive. On est proche d’une expérience de level design pour jeu de rôles.

comment créer carte jdr

Mes conseils et idées pour améliorer vos battle maps

Différents types de cartes peuvent être utilisés pour représenter un univers, un secteur ou même simplement un lieu précis. Vous avez la possibilité de créer des cartes de JDR sous des formes assez variées : cartes topographiques, cartes politiques, cartes satellites, etc. Moi-même, je fais des battle-maps post-apocalyptiques fréquemment. Les options sont variées et chaque type offre une approche spécifique de la représentation graphique d’un lieu ou d’une zone particulière. Mais une map doit rester intéressante aux yeux des joueurs et joueuses. Suffisamment pour qu’ils puissent s’en servir immédiatement et se l’approprier.

 

1 – Reliez la map à votre intrigue

Il est presque évident que la carte JDR vierge ou pas, doive correspondre au jeu choisi. Difficile de s’immerger dans une carte sous les traits d’une caverne avec un dragon, alors que les joueurs sont des détectives du 19ème siècle. Ceci provoquera une déconnexion et l’immersion échouera à coup sûr. On ne vous le souhaite pas. Il faut donc s’assurer que l’environnement de la map corresponde à l’univers choisi. Jouer au milieu du désert et sortir une map avec un ruisseau, c’est contraire aux règles de la battle map ! Ajoutez quelques éléments clés qui sont directement liés à l’intrigue de votre scénario. Disposez des objets sur les tables pour éveiller la curiosité ou laissez des traces au sol, qu’elles soient faites de sang, de terre ou que sais-je… Il faut que vos joueurs se posent la question lorsqu’ils voient les éléments. Et ces éléments doivent faire écho directement avec votre intrigue. S’agirait-il des empreintes de pas du fameux tueur que nous cherchons ?

carte jdr scenarioJ’ai aussi quelques outils pour écrire votre intrigue plus facilement.

2 – Pire qu’un adversaire : un terrain difficile

Tous les dangers des cartes types battlemaps ne doivent pas nécessairement provenir des adversaires ou des ennemis de l’histoire. En effet, comment affronter un incendie, un orage, un tremblement de terre ou des coulées de lave ? Traverser ce fleuve est facile lorsqu’on sait qu’il y a un pont sur la carte. Mais si ce pont n’est pas sûr car il est partiellement en ruines, qui est le véritable adversaire ? Cette dimension augmente les enjeux et donne aux joueurs et joueuses un défi supplémentaire ! Il faut garder en mémoire le premier point : si l’antre du dragon est situé dans les profondeurs d’un volcan et que le monstre est vulnérable au feu, c’est incohérent.

Pour aller plus loin, la carte peut avoir une dimension plus interactive en fonction des conditions du scénario de votre JDR. Reprenons l’exemple du pont délabré ; et si tout à coup une épave de bateau arrivait via le courant du fleuve ? Elle serait condamnée à s’écraser contre les remparts du pont qui s’écroulerait. Le temps est compté : les personnages doivent donc prendre une décision rapidement ! Ajouter des événements interactifs qui nécessitent de faire des choix sous la pression, c’est génial à observer du côté du MJ.

 

 3 – Proposer des options tactiques

Pour rebondir sur l’astuce n°2, le terrain peut aussi devenir un allié ! En étudiant un minimum l’environnement et ce qu’il peut proposer, les joueuses et joueurs seront amenés à se cacher, grimper, ramper, etc. Tout est bon pour se préparer au combat, envisager une infiltration, se mettre à couvert ou organiser une embuscade. Et le terrain va vite devenir important à connaître. Il faut donc prévoir des éléments de décor qui permettent ces options tactiques. Un bâtiment en ruines qui domine les environs sera un perchoir de choix pour jouer les tireurs d’élite. Passer sous un pont pour éviter une troupe d’adversaires. Mettre hors d’état un individu isolé dans un cul-de-sac. Ceci fonctionne aussi pour créer un donjon pour JDR.

Proposer un terrain avec du relief, qu’il soit naturel ou urbain, est également propice à utiliser des règles avancés de votre système de jeu. Si un individu est positionné plus haut qu’un adversaire, il est parfois possible d’avoir des bonus aux dégâts, par exemple. Offrir la possibilité de profiter du système aux joueurs, c’est les encourager à avancer et à prendre des initiatives.

carte jdr plan
Cet ensemble de battlemaps est dispo ici avec une map JDR gratuite.

 

4 – Portez un grand intérêt aux détails

Créer une carte JDR fantasy ou post-apo d’une pièce carrée sans aucun décor ni meuble, c’est facile. Mais avouons-le : c’est insipide au possible. A moins d’être en quête d’une battlemap générique pour pouvoir l’utiliser dans plusieurs histoires, un plan de jeu de rôles nécessite d’être meublé, décoré. Et pour être encore plus intéressante, le plan de votre battlemap doit être organique. Cela signifie, en d’autres termes, que la carte doit dégager quelque chose de vivant. Si la carte est en extérieur, il faut donner l’impression qu’une faune est dans les parages, que la flore est présente. Si la battle map est l’intérieur d’un bâtiment ou d’une maison, il faut ajouter des éléments qui font croire que quelqu’un y vit. Le lit est défait et il y a un peu de bordel sur la table. Les meubles ne sont pas tous mis en angle droit et perpendiculaire à tout le reste. Regardez chez vous : rien n’est parfaitement disposé comme ça devrait l’être. Ce sont ces détails qui vont donner vie à votre carte. Voici un petit panel de bundle de maps post-apo détaillées.

5 – On ne copie que les meilleurs

Loin de là l’idée d’encourager le plagiat, il est important de se tenir au courant de ce qui se fait ailleurs ! Rien ne vous interdit de vous inspirer d’autres cartes JDR, plans pour fabriquer une map encore plus proche de ce que vous vouliez. C’est même en allant voir la concurrence qu’il est possible d’avoir des inspirations fortes pour des histoires futures. Et puis, qui sait, peut-être que vous n’aurez même pas à créer votre carte JDR après avoir trouvé la perle rare, celle qui correspond parfaitement à votre scène. Personnellement, je traine souvent sur le Reddit battlemaps. C’est une véritable mine d’or.

 

Laisser un commentaire

af59c72803580884aa6f9d90d9e1a729wwwwwwwwwwwwwwwww